Passerelles.info

Module - Cycle 3

Soleil et santé

Objectifs

  • Prendre conscience que le Soleil a des effets positifs et négatifs sur notre santé et que nous sommes inégaux devant les risques


Séance 1 : Quels sont les effets du Soleil sur notre santé ?

Objectifs Découvrir les effets positifs et négatifs du Soleil sur notre santé
Durée 1h30
Matériel
  • Pour chaque élève : 1 planche de 9 images à photocopier (fiche 1)
  • Pour l’enseignant : la même planche d’images à agrandir au format A3

Remarque préliminaire

Dans cette séquence comme dans toute la suite du module, nous prenons très souvent le « coup de soleil » en exemple pour évoquer les risques liés à l’exposition au soleil. Dans une classe où la quasi-totalité des enfants a la peau noire (en Guyane par exemple), il est préférable de prendre un autre exemple, plus parlant pour les enfants. On pourra alors orienter les discussions sur les risques pour les yeux (coup de soleil de l’oeil et cataracte) et appliquer la même progression.

Déroulement

Quelques jours avant la première séance, l’enseignant demande aux élèves de mener, chez eux, un travail personnel. Il s’agit pour eux de réfléchir à la question « Quels sont les effets du Soleil sur notre santé ? » et de noter leurs idées sur leur cahier d’expériences. On ne parle pas de « dangers » ou de « risques » pour l’instant, afin de recueillir aussi bien les effets positifs que négatifs du Soleil.

1 – Discussion collective

Lors de cette première séance, l’enseignant repose la question « Quels sont les effets du Soleil sur notre santé ? » à la classe et recueille quelques réponses au tableau. Il demande alors aux élèves comment classer ces effets. Après débat, l’enseignant propose de les classer en :

  • effets positifs (« ce qui nous fait du bien ») ;
  • effets négatifs (« ce qui nous fait du mal »).

Une fois ces critères de classement définis, les élèves continuent d’énumérer les différents effets du Soleil (discussion des propositions, explicitation du vocabulaire) et les classent au fur et à mesure au tableau. On peut de même discuter de l’immédiateté des effets énoncés : Est-ce un effet à court terme ou à long terme ? La classe élabore une phrase courte et simple résumant chaque effet, et un élève vient écrire cette phrase au tableau. Les ultraviolets ne sont pas mentionnés pour l’instant car ces radiations seront étudiées à partir de la séquence 2.

L’enseignant distribue la planche de 9 images (fiche 1) à chaque élève et dispose d’une version agrandie de cette planche. Il leur demande de découper ces images et de les mettre en relation avec leurs réponses au tableau, afin de s’assurer qu’aucun effet important du Soleil sur notre santé n’a été oublié. Pour les effets déjà discutés, il suffit de commenter l’image et de la fixer au tableau à côté du texte élaboré par la classe. Pour les autres effets, non trouvés par les enfants, on procède de même, en expliquant au besoin la nature de ces effets ou en menant une recherche documentaire.

Effets positifs Effets négatifs
– Quelques minutes de Soleil par jour suffisent à fabriquer la vitamine D nécessaire à notre croissance et à nos os. – Le coup de soleil est une brûlure de la peau.
– Le Soleil peut être bénéfique à notre moral et favoriser notre bien-être. – Le coup de soleil de l’oeil est une brûlure de l’oeil très douloureuse provoquée par le Soleil.
– Les fortes chaleurs peuvent provoquer des fièvres (coup de chaleur) particulièrement dangereuses chez les nourrissons et les personnes âgées.
– Sous l’action du Soleil, la peau devient plus fine et des rides apparaissent (vieillissement de la peau).
Le cancer de la peau est une maladie grave, souvent causée par de très fortes expositions au Soleil pendant l’enfance, et qui peut être mortelle des années plus tard.
– S’exposer au Soleil peut provoquer une maladie des yeux (la cataracte) qui rend progressivement aveugle.
– Le bronzage permet à notre peau de mieux résister au Soleil mais ne constitue pas une protection totale.
Le bronzage est aussi le signe de l’agression du Soleil sur la peau.

2 – Traces écrites

Les élèves reproduisent le classement élaboré collectivement sur leur cahier d’expériences en collant leurs images dans 2 colonnes (positif/négatif) et écrivent, à côté de chaque image, le résumé présent au tableau. Le bronzage peut être placé entre les deux colonnes car c’est à la fois un effet positif et négatif. Le cas échéant, les élèves peuvent distinguer les effets à court terme de ceux à long terme.

Conclusion Séance 1

Le Soleil nous est indispensable, mais trop s’exposer peut être dangereux pour notre santé.

Séance 2 : Les risques sont-ils les mêmes pour tous ?

Objectifs Découvrir que nous sommes inégaux devant le Soleil
Durée 1h30
Matériel (facultatif) Quelques magazines en couleur montrant des personnes de différentes couleurs de peau

1 – Discussion collective

L’enseignant demande aux élèves : Attrapez-vous facilement des coups de soleil ? À partir de leurs réponses et expériences personnelles, le lien entre les risques cutanés liés au Soleil, la capacité à bronzer et la couleur de la peau va être progressivement établi. L’enseignant invite les élèves à comparer leurs couleurs de peau. Pour cela, il est préférable de s’intéresser à une seule partie du corps. L’intérieur du bras est adéquat car il ne présente pas de différence en dehors de la couleur de la peau, contrairement au visage : nez épatés, yeux bridés…, et parce qu’il ne suscite pas de réaction de pudeur particulière. Sur la base des comparaisons précédentes, la classe définit quelques grands types de peau : peau laiteuse (ou « peau de roux »), peau claire, peau mate, peau noire. L’enseignant dessine un grand tableau dont chaque colonne a pour en-tête le type de peau.

2 – Observation et dessin (en binôme)

Chaque élève observe et dessine le visage de son voisin en étant attentif à la couleur de sa peau et en essayant de la reproduire au mieux à l’aide de crayons de couleur. Le prénom de l’enfant dessiné est écrit à côté du dessin. Chacun identifie le type de peau qui lui correspond et place son dessin dans une des colonnes du tableau.

3 – Réalisation d’une affiche collective

Pour chaque type de peau, l’enseignant questionne à nouveau les élèves sur leur capacité à prendre des coups de soleil et aide la classe à établir la relation « capacité à brûler / type de peau ». Cette activité peut donner lieu à la création d’une affiche par la classe. Cette affiche présente les différents types de peau (illustrés par les dessins des élèves) et leur sensibilité. Dans le cas où certains types de peau ne sont pas représentés dans la classe, les illustrations peuvent être recherchées et découpées dans des magazines.

Peau laiteuse brûle très facilement Peau claire brûle facilement Peau mate brûle difficilement Peau noire brûle très difficilement

On pourra inciter les enfants à faire le lien entre les couleurs de la peau et l’origine géographico-ethnique de chacun (en la faisant éventuellement remonter à plusieurs générations). Les peaux les plus foncées viennent des pays les plus ensoleillés. Ce constat est bien entendu à nuancer en raison des grandes migrations de population que l’Histoire a connues. L’étude de ce phénomène est l’objet de la séance suivante.

4 – Traces écrites

Les élèves notent sur leur cahier d’expériences le classement élaboré collectivement, sous la forme d’un tableau. Ils illustrent chaque type de peau en découpant des photos dans des magazines et ils inscrivent leur prénom dans la colonne correspondant à leur couleur de peau.

Conclusion Séance 2

En raison de nos couleurs de peau, qui sont liées à nos origines, nous sommes plus ou moins sensibles au Soleil : les risques de coups de soleil sont plus importants pour les peaux claires.

Séance 2 bis : Pourquoi existe-t-il différentes couleurs de peau ?

Objectifs Découvrir le lien entre l’origine géographique et la couleur de peau
Durée 1h
Matériel – Pour chaque élève : 1 carte vierge du monde à photocopier (fiche n°2)
– Pour l’enseignant : la même carte photocopiée au format A3

1 – Discussion collective

Après avoir rappelé les résultats de la séance précédente (les différents types de peau réagissent différemment au Soleil), l’enseignant pose la question suivante : Dans la classe, tout le monde n’a pas la même couleur de peau, et tout le monde n’a pas la même sensibilité au Soleil. A votre avis, pour quelle raison existe-t-il différentes couleurs de peau ? Parmi les réponses des élèves, on trouvera certainement des propositions du type : « La peau s’adapte au climat » ou « Ça dépend des régions ». Il est également intéressant de discuter avec les élèves du temps d’adaptation : Est-ce que je vais devenir noir(e) si je pars vivre en Afrique ? Combien de temps cela prend-il ?… On peut alors revenir sur la définition du bronzage et rappeler que le bronzage n’est qu’une pigmentation à court terme. La question « La couleur de peau et le bronzage ont-ils la même origine ? » introduit l’étape suivante.

2 – Etude de la carte

L’enseignant distribue à chaque élève une carte vierge du Monde (fiche 2) et demande : « Devinez comment se répartissent les quatre grands types de peau sur la planète ? » Chaque élève colorie sa carte de quatre couleurs différentes. La même carte, photocopiée au format A3, est affichée au tableau.

3 – Nouvelle discussion

Quelques élèves viennent formuler leurs hypothèses devant la classe et l’enseignant organise une nouvelle discussion dont le but est de prendre conscience du fait que le Soleil est à l’origine des différentes couleurs de peau. Les zones très ensoleillées abritent les populations à peau foncée et les zones peu ensoleillées les populations à peau claire. Les peaux les plus foncées sont situées entre les tropiques. L’enseignant pourra expliquer aux élèves que le corps humain s’adapte à son environnement, et notamment au rayonnement solaire. Au fur et à mesure de la discussion, l’enseignant colorie la carte au tableau, afin que chacun puisse corriger ses éventuelles erreurs.

L’enseignant pourra nuancer ce constat en raison des migrations de populations. Au cours de l’Histoire, des déplacements importants de population (migrations de l’Afrique vers l’Europe, de l’Europe vers l’Amérique et l’Australie…) ont brassé et métissé les types de peau. La carte de la page suivante, qui montre la répartition des couleurs de la peau sur notre planète, ne tient pas compte des migrations les plus récentes (datant de quelques siècles seulement). La colonisation de l’Australie par les Britanniques, par exemple, n’est pas prise en compte, d’où la couleur de peau très foncée qui correspond à celle des Aborigènes.

Conclusion Séance 2 Bis

Les différentes couleurs de peau sont dues à l’adaptation du corps humain au cours de son évolution : les zones géographiques très exposées au Soleil ont favorisé les peaux foncées.


  • logo UNESCO